Les sites archéologiques

  • Sanctuaire du Haut Bécherel

    Le sanctuaire du Haut-Bécherel, classé au titre des Monuments Historiques depuis 1840, est aujourd’hui le complexe religieux gallo-romain le plus important du Grand Ouest de la France !

    Le site vous est aujourd’hui dévoilé par le biais d’un parcours d’interprétation didactique et ludique (accessible aux personnes en situation de handicap). Glissez-vous donc dans la peau d’un pèlerin ou d’un prêtre gallo-romain et revivez le quotidien du sanctuaire !

    gallo-romain-sanctuaire-haut-becherel

    Sanctuaire du Haut Bécherel à Corseul. © Fanch Galivel

  • Quartier commercial

    Occupé dès la fondation de la cité au 1er siècle av. J.-C, le quartier commercial de Monterfil témoigne de l’intense activité animant Corseul à cette époque.

    Aujourd’hui le site de Monterfil – inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1995 – dévoile l’aspect du quartier au 3ème siècle ap. J.-C : période de son apogée. Des panneaux et illustrations placés sur le site vous permettront de discerner les ateliers d’artisans, les boutiques et les luxueuses résidences coriosolites à travers leurs vestiges.

    gallo-romain-quartier-commercial-corseul

    Quartier commercial de Monterfil à Corseul. © Fanch Galivel

  • Domus

    Situés en face du Centre d’Interprétation du Patrimoine Coriosolis, les vestiges du Clos Mulon sont classés au titre des Monuments Historiques depuis 2000.

    Le parcours d’interprétation, met aujourd’hui l’accent sur la domus du 1er siècle ap. J.-C. et permet d’appréhender le quotidien des élites coriosolites (site accessible aux personnes en situation de handicap).

    domus-clos

    La domus du Clos Mulon à Corseul. © Fanch Galivel

  • Stèle

    Un vestige surprenant et très intéressant est visible dans l’église Saint-Pierre de Corseul. Aménagé en avant du bras droit du transept, il s’agit d’une stèle funéraire antique, intégrée dans les fondations de l’édifice lors de sa réfection en 1836.

    Le texte y figurant nous offre de nombreuses informations, notamment les noms de la bénéficiaire de cet hommage : Silicia Namgidde venue d’Afrique et de son commanditaire : Caius Flavius Ianuarius, son fils.

    stele-3

    Stèle funéraire du 2e siècle apr. J.-C. © Fanch Galivel

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer